Bureaux : 100%Fibre - ZI Secteur Ouest - 3, rue Jean-Baptiste Réveillon 61300 L’AIGLE +33 2 61 67 02 90 - Siège Social : Le Jarrier 61300 SAINT SULPICE SUR RISLE

© 2019 jpgvideo.com - Mentions légales

BOHIN France : L'industrie qui se raconte comme un art

17/09/2019

 

 

Entretien avec Audrey REGNIER,
Directrice Générale de BOHIN France

 

 

BOHIN France, expert en mercerie depuis 186 ans, est le dernier fabricant français d’aiguilles à coudre et d’épingles.

 

L’entreprise est située à St Sulpice sur Risle, dans l’Orne, à côté de l’Aigle.

 

Elle commercialise aujourd’hui 2500 produits pour l’univers de la mercerie en outils de confection.

 

 

 

 

 

Petit point historique...

 

1833 : Création de l'entreprise par Benjamin BOHIN (photo ci-contre),

De 1833 à 1997 : 5 générations de BOHIN se succèdent

1997 : Rachat par le Directeur Commercial de l’époque : Didier VRAC

2011 : Audrey REGNIER devient Directrice de la Manufacture BOHIN
(parcours de visite de l'entreprise)

2017 : Rachat de la Manufacture et de l'entreprise
par Audrey et Fabien REGNIER

 

 

"Un reportage de 13h sur TF1 qui change tout !"

Suite à la diffusion d’un reportage sur l’usine en 2000, des visiteurs spontanés se sont succédés pour découvrir cet atelier unique et atypique. L’attachement à notre histoire se révèle, et lentement germe l’idée que l’histoire de notre entreprise, son savoir faire, ses valeurs sont clairement un vecteur de développement et de communication.

 

Le nombre de visites par an ne faisait que s’accroître : le site suscitait un intérêt évident.

 

Afin d’être autorisés à passer la barre des 2000 visiteurs à l’année (limite fixée lorsque l’établissement n’est pas destiné à recevoir du public), Didier VRAC et Jean SELLIER (Maire de Saint-Sulpice sur Risle et Président de la Communauté de Communes) se sont rencontrés pour monter un projet de tourisme industriel.

 

C’est à ce moment que j’ai rejoint l’aventure, en 2011, en devenant Directrice de la Manufacture Bohin.

 

Inauguration de la Manufacture en 2014

 

En Mars 2014, c’est l’aboutissement du projet et l’entreprise bénéficie :

  • d’un parcours de visite au cours duquel les visiteurs peuvent échanger avec les ouvriers sur leur métier, les machines, leur production, 

  • d’un musée contemporain

  • d’une boutique 

  • d’un programme d’expositions temporaires

  • d'un outil de communication exceptionnel de la marque Bohin !

 

 

Fin 2017, j’ai eu envie de m’investir encore davantage et nous rachetons la Manufacture avec mon époux Fabien.

Aujourd’hui, nous recevons

entre 15 000 et 20 000 personnes par an,

qui complimentent quotidiennement les ouvriers.

 

Travailler la marque autrement.

 

Nous voulions montrer que fabriquer une aiguille est un art, et que notre technique est exceptionnelle.

 

C’est dans ce cadre que nous avons réalisé « L’art de l’aiguille ».

 

Bien que notre production soit industrielle (nous fabriquons beaucoup de petites pièces), notre activité se rapproche de l’artisanat d’art et nous voulions montrer que derrière chaque machine ancestrale, il y a un homme, une femme, dont le geste métier est indispensable.

Il était également important pour nous de montrer et de magnifier les matières vivantes utiles au process de fabrication (l’eau, le bois…) dans une atmosphère intimiste.

 

Le tournage s’est donc fait de nuit, entre 20h et 1h du matin. Quelques pizzas pour démarrer en convivialité avec toute l’équipe présente, placement des éclairages, et c’est parti. Nous avons beaucoup misé sur l'esthétique, le but du tournage de nuit était de rester complètement maîtres des zones que nous voulions mettre en lumière : les mains, les visages, la matière.

 

 

 

Sortir des films d'entreprise classiques

 

Le film sera donc esthétique, émouvant, artistique. Il racontera l’histoire de cette « petite chose » à laquelle nous apportons tant d’attention.

 

Le premier montage a été réalisé quelques jours après le tournage. Nous l’avons décortiqué avec Edward HENNEGRAVE (Responsable Stratégie Digitale BOHIN) et Geoffrey (le réalisateur) seconde par seconde, afin d’arriver au résultat final, qui constitue pour nous le film parfait.

 

Une fierté partagée par toute l’entreprise.

 

Nous l’avons fièrement diffusé sur notre site web, sur les réseaux sociaux, via des newsletters professionnelles et sur le salon H+H de Cologne où il nous a permis de nous différencier de la concurrence car il prouvait que nous fabriquions artisanalement nos aiguilles.

 

Les retours que nous avons eus sont dithyrambiques et unanimes : le film est émouvant, sensible, il donne la chair de poule alors que nous produisons des aiguilles.

Un des grands maîtres de l’aiguille au Japon nous a félicités pour la qualité du film et la mise en avant de notre production qu’il n’avait pas vu sous cet angle.

 

Après le catalogue 2019 totalement remanié, l’art de l’aiguille positionne Bohin dans une nouvelle dynamique.

 

Objectif atteint !

 

Audrey REGNIER - Directrice Générale de BOHIN France

 

On en parle aussi sur le site de la CCI : https://www.normandinamik.cci.fr/en-normandie-la-manufacture-bohin-perpetue-la-tradition-industrielle-de-la-risle/

 

 

 

 

 

 

 

Partager
Twitter
Please reload